dimanche 20 septembre 2015

christophe Milcent












Christophe Milcent, sculpteur sur métal, à Rostrenen. Sous le titre de « Chevaux en liberté », le sculpteur a réalisé trois chevaux métalliques, installés devant le château de Rosanbo, à Lanvellec.
Pouvez-vous vous présenter ?
Originaire de Vendée, je suis venu en Centre-Bretagne, il y a une quinzaine d'années, pour suivre mon épouse.qui avait trouvé du travail à Rostrenen. Aujourd'hui, j'apprécie de vivre dans cette région à forte identité culturelle. À l'origine, j'étais dessinateur. Je suis venu à la sculpture par passion, après avoir essayé différents matériaux.
Pourquoi sculpter des chevaux ?
Cet animal a été très présent dans mon enfance : mon oncle élevait des pur-sangs. J'ai réussi à lier ma passion avec le travail de mon père, qui tenait un atelier de serrurerie et qui, en plus, m'apporte un coup de main de temps en temps. À l'automne 2013, mes deux premiers chevaux métalliques avaient été très remarqués, lors de l'exposition de sculptures monumentales de Kizellan, à Mellionnec. Je venais de les vendre quand la fondation du château de Rosanbo m'en a commandé trois, qui ont trouvé place dans le parc agencé pour permettre l'entraînement équestre. J'ai ajouté une amazone sur le premier.
Quels matériaux utilisez-vous ?
La structure est habillée de tôle récupérée sur des silos agricoles. La peinture est celle du silo. Je l'ai poncé et je l'ai verni.
Quant aux pattes, elles sont faites de tubes industriels que j'ai découpés pour fabriquer tous les éléments du sabot aux narines en passant par les oreilles.
À quoi reconnaît-on vos chevaux ?
Mes chevaux, un peu plus grands que ceux que l'on rencontre habituellement, mesurent 2 m au garrot et pèsent environ 500 kg. Je m'inspire du pur-sang arabe et je travaille sur l'équilibre, la vitesse, le mouvement. Pour moi, le mouvement est très important. Ils ont des traits de caractère que l'on trouve chez l'homme. Quand on regarde mes chevaux, on a l'impression qu'ils dansent. Ils sont légers, aériens. C'est ce que je cherche. Ceux de Rosanbo symbolisent la beauté de la vie et la fuite du temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire